Le choix d'un chiot

Vous avez décidé de vous procurer à tout prix l’un de ces chiots de la publicité pour le papier toilette tellement il a l’air drôle. Félicitations ! Un chien enrichira votre vie de mille et une façons et vous apportera de nombreux moments de joie et de plaisir. Tandis que la grande majorité de chiots deviennent des chiens obéissants, en bonne santé et adorables, vos chances de trouver le chiot qui vous conviendra seront largement plus grandes si vous vous aidez d’une liste de contrôle simple pour faire votre choix. Le choix d’un chiot est un processus important. Sans vouloir atténuer l’attrait pour votre décision essentielle, trop de chiens finissent dans des refuges ou pire sont euthanasiés lorsque la relation entre un chien et son propriétaire se détériore. La plus grande cause de décès des chiots de moins de 12 mois en Australie est l’euthanasie en raison de problèmes comportementaux.

Votre chiot restera longtemps avec vous, donc il est important de bien le choisir. Voici quelques indications utiles : 

Une portée de chiots

Soin du chiot – prenez le coût en considération

Vétérinaires, soigneurs, jouets, hôtels acceptant les animaux, tout s’ajoute ! Pour être un propriétaire responsable de chiot et chien, il faut du temps, de l’argent et de l’énergie. Les chiens adultes ont besoin d’exercice régulier et de dressage tandis que les coûts peuvent être considérables, sans parler du ou des sofa(s) si les choses ne se passent pas comme prévu. Trop de chiots finissent abandonnés ou abattus parce que les gens ne voient pas au delà de ce lot d’espiègleries pour prendre en considération les aspects rationnels et pratiques liés au fait de posséder un chien. 


Faites vos devoirsPensez à la race du chiot et à son tempérament

Voulez-vous en fin de compte pouvoir courir 10 miles par jour avec votre chien ou juste le promener jusque chez vos amis pour l’exhiber ? Avez-vous le coup pour tondre un chien ou non? Beaucoup de gens achètent un chiot car ils aiment son allure, sans prendre en compte les besoins et tempéraments de cette race particulière. Choisir un chiot comme un Border Collie par exemple n’est pas conseillé si vous-même ou quelqu’un de votre famille n’êtes pas souvent à la maison ou n’avez pas de temps à consacrer à votre chiot en matière d’exercice physique ou mental. Il est important que vous ayez conscience du type de chien que vous allez avoir de sorte que vous saurez à quoi vous attendre. Vous devez aussi prendre en considération votre santé et votre âge.

 


Consultez plusieurs vétérinaires

Votre vétérinaire sera source de conseil pour toute une série de questions allant du soin du chiot à l’habitude de la caisse pour chien, et il est important que vous soyez à l’aise avec lui/elle et l’éthique du cabinet. Trouvez-en un dans votre quartier, que vous appréciez et en qui vous avez confiance.

 


Recherchez l’éleveur

Votre éleveur a-t-il bonne réputation ? Selon qui ? Connaissez-vous quelqu’un qui lui a déjà acheté un chiot ? Savent-ils quel chiot de la portée conviendrait le mieux à vos besoins ? Et si le chiot ne convenait pas, le reprendrait-il ? Les papiers officiels sont-ils en ordre ? Votre instinct vous dira si vous appréciez vraiment cette personne avant de se fier à son jugement et ses connaissances.

 


Prenez votre temps

Regardez les chiots jouer pendant une heure au moins. Accroupissez-vous et regardez leur réaction vis-à-vis de vous. Choisissez un chiot qui joue joyeusement et sans être trop brutal et observez-le un moment – c’est un bon signe. Un chien ou chiot qui lèche est aussi un bien meilleur candidat qu’un animal qui mord en jouant, mais le dressage peut y remédier si vous craquez vraiment pour ce petit joueur aux dents acérées !

 


Choisissez un chiot sociable

La tête l’emporte sur le cœur

Vous repèrerez un chiot isolé ou dans un coin, qui a l’air tout triste et perdu, et notre instinct d’homme s’écrit "Regardez ce pauvre petit être tout triste et seul. Nous le prenons et nous en occuperons." C’est une erreur. Ce chiot est sans doute trop timide, effrayé, malade ou distant pour établir une relation avec le reste de la portée. Parfois c’est le reste de la portée qui ne veut pas jouer avec ce chiot particulier parce qu’il a déjà montré des signes de violence. La mère saura déjà que ce chiot est susceptible de devenir un chien à problèmes. C’est si dur mais vous serez reconnaissants à long terme.  

 

 


Optez pour un chiot se situant dans la moyenne

Le plus gros chiot de la portée peut s’avérer être le plus gourmand – il a probablement écarté les autres chiots pour avoir le plus de nourriture. Souvent, le plus petit ne peut pas se débrouiller, et par conséquent n’a pas eu assez de nourriture. Vous devez choisir un chiot de taille moyenne parce qu’il n’est ni gourmand ni faible et sait partager. Les petites brutes gourmandes ou les gringalets faibles finiront par vous apporter plus de migraines que de joie.

 


Regardez la mère du chiot

Et idéalement le père aussi. Si la mère est tranquille, il y a des chances pour que votre chiot le soit aussi, puisque les chiots héritent en général du tempérament de leur mère. Si l’éleveur dit que vous ne pouvez pas voir la mère parce qu’elle ‘est malade’ ou qu’elle ‘n’est pas gentille avec les chiots’, interprétez ceci comme un signe selon lequel on vous cache sûrement quelque chose. Tout éleveur réputé garantira qu’il est possible de voir les parents. Si l’on vous dit que la chienne présente des tendances agressives envers un étranger qui approche la portée, le chiot risque aussi d’avoir assimilé ce comportement.

 


Vérifiez sa santé

Ne choisissez pas un chiot mou car il pourrait avoir une maladie sous-jacente, et assurez-vous qu’il n’y a pas de signes apparents de maladie. Il est assez onéreux d’acheter et d’élever un chiot sans que viennent s’ajouter des factures de vétérinaire pour une maladie insoupçonnée.

 


Envisagez un bâtard

Pensez à un chiot de race croiséeLes chiots bâtards font des animaux adorables et fidèles. Comme indication de base de sa taille adulte, un chiot sera vraisemblablement légèrement plus petit que la plus grande race croisée à l’âge adulte. Les qualités liées au tempérament d’une race particulière peuvent être compensées par des qualités de la race croisée. Par exemple, le caractère plus constant d’un labrador peut équilibrer la personnalité bondissante d’un boxer. Il n’est pas conseillé de choisir un chiot provenant d’une grande succession de races croisées, ou le chien risque au final d’être névrosé. 

 

 


Ne vous précipitez pas

Un chiot doit être âgé d’au moins 8 à 12 semaines avant d’être séparé de sa mère. Plus jeune, c’est trop tôt, même si le chiot est sevré. Les chiots qui restent dans la portée jusqu’à l’âge de trois mois montrent rarement le caractère agressif du chien si le processus de socialisation se poursuit après leur arrivée auprès des humains/de la meute. Cependant, des problèmes peuvent survenir si le chiot est totalement coupé du monde humain durant ces premiers mois. Au cours de ses 16 premières semaines, vous devez garder votre chiot dans votre maison (sauf pour les visites chez le vétérinaire) de sorte qu’il n’attrape pas de maladie au parc ou dans la rue.

 


Éviter les chiots nourris au biberon 

Méfiez-vous si l’éleveur présente un chiot qui a été nourri au biberon parce que sa mère l’a rejeté. Elle l’a rejeté parce qu’elle savait qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas avec lui. En tant qu’humains, nous ne supportons pas de voir un chiot affamé, mais les chiennes isolent instinctivement un chiot indésirable et le laissent mourir. La mère sait que le chiot affaiblira la meute et la force de la meute est de la plus haute importance. Ce chiot s’avèrera presque toujours être un chien à problème.Sean McElherron